Justice et Violences conjugales.

En plein Grenelles des violences conjugales, nationales et régionales, dans cet effort à penser la violence conjugale au-delà des faits divers et des vapeurs du soir, un journaliste ose encore parler de scènes conjugales ! Un Grenelle réduit aux Brèves de comptoir ! Et en plus il ne signe pas !

L’article « Rennes. Le couple se querellait à coups de couteau de cuisine ». Ouest-France, 12/09/2019 à 23h55

Tel que raconté :

« Tous les deux ont été condamnés 12 mois de prison dont 6 avec sursis. Une violente scène de ménage éclate entre un couple rennais et dérape en coups de couteau de cuisine. »

Deux personnes d’une quarantaine d’années comparaissaient au tribunal correctionnel de Rennes, ce jeudi 12 septembre, pour des faits de violences conjugales.

Toujours sur fond d’alcool, le couple se querelle depuis mars 2015. Au total, 27 mains courantes sont déposées au commissariat pour des violences commises par l’un ou par l’autre.

Le 3 juillet, vers minuit, l’homme alors placé sous contrôle judiciaire, aurait fait une proposition sexuelle à sa compagne. Devant le refus de celle-ci, l’homme l’aurait balancé puis giflé sur le canapé du salon. « Je lui ai mis une tartine » raconte le prévenu. La victime aurait alors saisi un couteau de cuisine et l’homme tentant de le soustraire, se serait fendu la main sur la « lame de 26 cm ».

« Ce couple ne peut pas perdurer », sermonne le procureur de la République qui dépeint une « relation toxique ». Elle réclame pour l’homme, 24 mois d’emprisonnement dont 12 avec sursis avec mandat de dépôt, assortis d’une obligation de soin et d’une interdiction de porter une arme.

Pour l’autre prévenue, c’est 18 mois de prison dont six avec sursis avec mandat de dépôt. L’avocat de la défense plaide la légitime défense pour la femme. Le tribunal la condamne cependant à 12 mois de prison dont 6 avec sursis et condamne son conjoint à la même peine. »

Il est temps que ce type de comptes rendus disparaissent des médias et qu’un peu plus de raisonnement critique soit posé, tant sur le plan éthique que déontologique ; ils ont la même fonction que les mains courantes et autres procédures  dans le maintien des violences. En ne proposant pas d’autres modèles pour penser la violence d’emprise ils contribuent à entériner un « ben, c’est comme ça… »

C’est avec des raisonnements tout fait, de ce type, que les couples, auteurs et victimes, femmes devenant meurtrières… se mettent en danger et que nous pouvons nous en laver les mains, sur le mode « trop c’est trop… »

13 septembre 2019, Villerbu-crimino.fr

Une affaire de femmes.

Une affaire de femmes, de Claude Chabrol, sortie septembre 1988

Avec Isabelle Huppert, Dominique Blanc, François Cluzet, Marie Trintignant, Vincent Gauthier.

uneaffairedefemmes

La France sous l’occupation. 

Marie, mère de famille gagne de l’argent en aidant les femmes ne souhaitant pas donner vie à un enfant, à avorter. Mais la France de Vichy est celle de la Famille et on y dénonce facilement son prochain. Le gouvernement décide de faire un exemple et Marie est exécutée le 31 Juillet 1943.

L’association Ciné Débat de Granville ‎ a organisé une semaine de Cinéma Justice, la semaine du 22 au 27 avril 2014. Filmologie de qualité, tables rondes riches, public assidu et originalité de la démarche sont les points remarquables de cette création que l’on aimerait voir se faire dans d’autres villes. Lire la suite

Diplôme Universitaire : La Criminologie s’importe.

La criminologie s’importe : effet direct de la Conférence sur la faisabilité d’un enseignement de criminologie en France.

DIPLÔME UNIVERSITAIRE
Violences Agies, Violences Subies chez l’Enfant et l’Adolescent : Approches Psychologique et Médico-Juridique
ANNÉE UNIVERSITAIRE 2013-2014

Document PDF à télécharger

Responsable du DU : Professeur Sylvie TORDJMAN avec la participation des Pr G Fournier et L-M Villerbu Lire la suite

Je te veux impeccable, le cri d’une femme.

Violences conjugales, 30 novembre 2013,

Théâtre Maison de Quartier de Villejean
« Je te veux impeccable, le cri d’une femme. »

Texte écrit à partir du témoignage d’une femme ayant subi des violences conjugales.

Co auteurs : Ecriture Loïc Choneau, Témoignage Rachel Jouvet
Illustration  :Rayto

Compagnie-Théâtrale-Quidam – Comédienne : I. Séné

je-te-veux-impeccable2

La volonté de faire d’un témoignage un cri mis en scène est bien plus qu’une écriture de soi. Il faut du talent, de l’audace et la réaffirmation d’une utopie morale et psychologique nul n’est seul, devenir responsable ne s’apprend que dans la douleur de soi, pour se comprendre et s’interroger dans un manifeste qui fait de la misère de soi le relai de la misère du monde et de celle-ci une mythologique sans cesse renouvelée, une écriture sans cesse recréée d’une condition fondamentale réduite à une situation originaire, le dénuement, quand basculent les évidences nées de ce qu’a permis de découvrir un attachement, un amour, un se sentir amoureux, bien avant sa mise en relation. Lire la suite

Dernières publications et formations de 2012.

P. Mbanzoulou, M. Herzog-Evans, S. Courtine (dir.),  « Insertion et désistance des personnes placées sous main de justice« , L’Harmattan, Champ pénitentiaire, 2012, pp. 33-39. LM Villerbu et A. Winter Dimensions psycho-criminologiques de la désistance, pp.137-153

Sid Abdellaoui (dir.)  « L’expertise psycholégale. Enjeux, réalités et nouvelles perspectives« , L’Harmattan, Criminologie, 2012. Préface L-M Villerbu.

Roland Coutanceau, Joanna Smith, Samuel Lemitre et Collectif. « Trauma et résilience« . Dunod.  L-M Villerbu et P. Pignol. Trauma résilience et désistance.
Agnès Grossmann. L’enfance des criminels. 2012. Hors Collection.

Dernières communications (disponibles sur demande à l’auteur) Lire la suite

La criminologie en tapinois : Petites histoires en marge de l’histoire.

Tome-1 : Le 5 août  2012

Loick-M  Villerbu
Pr  émérite.

On sait,  les médias s’en sont fait le relais que la criminologie section 75 n’a pas  résisté à un  changement urgent de  culture : la criminologie n’a pu exister en France, après les poussées  stigmatisantes dont elle a été l’objet, qu’environ 5 mois pour finir sur le  bûcher un 6 août. Attendons que les assises de fin d’année se donnent encore le  temps et la volonté de poursuivre leur réflexion sur les formations complexes à  l’Université et ne continuent pas à confondre la discipline comme volonté  politique, avec les visées scientifiques dont elle est porteuse et qu’il serait  bien prétentieux et peu épistémologique, de confondre avec l’inter-, la trans-, la pluri-disciplinarité. Lire la suite

Travaux de recherches criminologiques en cours.

SESSION 2011-2014.

L-M Villerbu, Pr. émérite Rennes2 et Paris VII
ICSH-UEB
Psychologie-Psycho-Criminologie

Ces travaux donnent lieu à enseignements et recherches. Des collaborations sont recherchées.

A référence épistémologique.

  • La résistance politique au changement et ses « perversions » : l’exemple de la criminologie en France. Criminocides et disciplines universitaires.
  • Les nouveaux paradigmes de fiabilité. Analyse critique et reconstruction de la notion et de l’usage de dangerosité.
  • Modélisation en psycho-criminologie : savoir au-delà de l’inventaire comptable et de la monographie.
  • Quand les troubles de la personnalité, ne relevant pas prioritairement du soin, au sens de l’article 122- deviennent les consommateurs de soins. Des monomanies aux troubles de la personnalité : des catégories existentielles à la recherche de nouveaux paradigmes.
  • Les inventions criminologiques en probation et la difficulté d’être des référents notionnels de traditionnel sur la ré-insertion.
  • Les vraies/fausses violences dites sexuelles commise par les mineurs.
  • les idéologies alimentaires et les territoires de la nutrition. Analyse de politiques publiques universalisantes.

Lire la suite

Création de la Section 75 « CRIMINOLOGIE »

Samedi 17 mars 2012

Conférence de Loick-M Villerbu, Pr émérite. Psychologue/ Psycho-Criminologie.

Criminologie contemporaine en France : Nouveaux acteurs, nouveaux enjeux, quel avenir et avec qui ?

Université Rennes 2- Amphi A1 (ex Sud 1) Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a publié le 15 mars 2012 l’arrêté de création de la section 75 « Criminologie » au Conseil National des Universités.

Cela fait suite au travail présidé par L-M Villerbu, rapporteur et Président de la Conférence Nationale de criminologie, 2009-2010, fondateur des enseignements de Psycho-Criminologie et de l’Institut de Criminologie et Sciences Humaines à Rennes. Lire la suite

Institutionnaliser la criminologie (suite).

(Repris de NewsLetter CrimSo mars 2011)

Suite de la Conférence Nationale de criminologie.

Après le dépôt du rapport de la CNC, dit « rapport-Villerbu », remis à Mme la Ministre Valérie Pécresse en juin 2010 un comité de suivi sur la faisabilité technique et logistique a été mis en place et, coordonné par Christian Vallar, professeur agrégé de droit public, doyen de la Faculté de droit et science politique de l’Université de Nice Sophia Antipolis, rapporteur, Loïck-M Villerbu, Pr. de psychologie à l’Université de Rennes 1, président de la Conférence nationale de Criminologie, Alain Bauer, Pr. titulaire de la chaire de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers, Mr. Jean-Pascal Bonhotal, chef de service, adjoint à la directrice générale des ressources humaines du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, Pr. Jacques Dubucs, directeur scientifique du secteur « Sciences de l’homme et de la société », service stratégie de la recherche et de l’innovation (MESR).Pr. Olivier Dord, Conseiller scientifique auprès du directeur général pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (MESR).

Ses conclusions viennent d’être déposées officiellement et figurent sur le net depuis fin février. Lire la suite