Institutionnaliser la criminologie (suite).

(Repris de NewsLetter CrimSo mars 2011)

Suite de la Conférence Nationale de criminologie.

Après le dépôt du rapport de la CNC, dit « rapport-Villerbu », remis à Mme la Ministre Valérie Pécresse en juin 2010 un comité de suivi sur la faisabilité technique et logistique a été mis en place et, coordonné par Christian Vallar, professeur agrégé de droit public, doyen de la Faculté de droit et science politique de l’Université de Nice Sophia Antipolis, rapporteur, Loïck-M Villerbu, Pr. de psychologie à l’Université de Rennes 1, président de la Conférence nationale de Criminologie, Alain Bauer, Pr. titulaire de la chaire de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers, Mr. Jean-Pascal Bonhotal, chef de service, adjoint à la directrice générale des ressources humaines du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, Pr. Jacques Dubucs, directeur scientifique du secteur « Sciences de l’homme et de la société », service stratégie de la recherche et de l’innovation (MESR).Pr. Olivier Dord, Conseiller scientifique auprès du directeur général pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (MESR).

Ses conclusions viennent d’être déposées officiellement et figurent sur le net depuis fin février.

Télécharger le rapport d’étape du comité de suivi pour la mise en œuvre du rapport Villerbu.

La lettre accompagnant le dépôt des conclusions situe celui-ci dans des perspectives générales définies en 2008, perspectives dans lesquelles entraient la question française de la criminologie.
Dans le rapport d’étape de C. Vallar la criminologie prendrait rang, d’un point de vue stratégique avec deux autres mentions. Celles ci ne figuraient pas dans le rapport de la CNC qui rendait compte d’un état des lieux et par là, d’expériences à formaliser.

Un débat national est désormais proposé sur la base de ces propositions qui restent ouvertes. Il est, me semble-t-il, important d’y réagir, quelque soit les opinions que l’on peut avoir puisque l’ouverture du forum par le ministère est clair. Quel est, ou quels sont les sens de ces propositions, leur faisabilité ou non, la  ou les directions imprimées ?

Ce débat est d’autant plus fondamental que la lecture sur le net des « rapports-Villerbu » et « rapport d’étape (Vallar) », manque de clarté. Le rapport de la CNC, dit rapport Villerbu, se trouve confondu avec le rapport d’étape Vallar (rapport d’étape du comité de suivi pour la mise en œuvre du rapport Villerbu, et risque de dérouter les lecteurs.

Les lecteurs trop pressés risquent de n’ouvrir que les cinq pages qui ne contiennent pas l’ensemble des arguments ayant donné lieu aux préconisations initiales.

Pour prendre connaissance du Rapport de la CNC il faut aller sur le site du Ministère de l’Enseignement supérieur où l’on peut lire le rapport complet de la CNC dont s’inspire le rapport Vallar.

Note de mise au point mars 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s