Violences conjugales. Pratiques de Territoires. Pluri-professionnalités. Un autre regard.

5-6 décembre 2019, Réseau VIF du Pays de Redon.

La Société Bretonne de Psycho-Criminologie et Psycho-Victimologie a dispensé une formation de deux jours,

    1. Repérages des Victimes de Violences conjugales.
    2. Formation.

Organisée par SOS Victimes35, soutenue par Département d’Ille et Vilaine, Centre Hospitalier, Délégation générale au droits des femmes et à l’égalité, Groupe Scolaire Beaumont-Redon.

Lire la suite

Violences conjugales et protection des enfants.

Le cas du 28 novembre 2019.

L’absence d’analyse systémique dans le traitement des violences conjugales est encore rendue visible et exemplaire dans l’information en faits divers que consacre Ouest-France du 28 novembre. Une information brute, sans commentaire et non signée. Et on ne peut plus exemplaire au temps des conclusions du Grenelle des Violences Conjugales.

Lire la suite

De la Maltraitance à la résilience, Messages d’espoir.

Iris Delassource, (2018) De la Maltraitance à la résilience, Messages d’espoir. (auto édition)

Par Loïck-M Villerbu.

Ouvrage dédié à toutes les victimes(les accidentées de la vie) l’auteur fait part d’une longue expérience conjugale de maltraitance. Un homme parle, s’explique sur son nom d’emprunt et l’usage qu’il veut en faire, protéger les proches. Son témoignage se lit à plusieurs niveaux accompagnant une démarche progressive de prise de conscience, ce moment au cours duquel se rendre à l’évidence, aux choses déjà sues et pré-nommées, s’impose. Moment où il ne reste plus rien des croyances qui maintenaient coute que coute un faire semblant. Découverte effrayante, dans la solitude, d’un roi nu. Exigence d’un nouvel ordre, communiquer une expérience qui vaut retour au monde.

Lire la suite

La réparation volontaire

Corinne Tanay publie La réparation volontaire, Grasset,(2019)

Corinne Tanay publie La réparation volontaire. Un témoignage offert à chacun, ultime don d’une improbable rencontre. Il s’agit bien d’un don, de ce moment créateur d’altérité n’attendant rien d’autre que cette possibilité d’engendrer et de porter dans le quotidien un message unique, terrible, tu n’es pas seul !

Il me fallait célébrer ce moment. Il y a des rencontres et celle-ci en est une, préfigurant d’autres espaces de co existence et obligeant à un autre savoir sur un monde trop ordinaire. Le monde de ceux réunis dramatiquement par une disparition ou une atteinte telle, aux patrimoines, qu’un processus pénal doit y remettre un ordre, propre à trancher toute confusion : celui des auteurs/victimes.

Lire la suite

A propos des signes dénonciateurs de la pédérastie et de leur critique expertale…

G. Bachelard . « L’instrument de mesure finit toujours par être une théorie et il faut comprendre que le microscope est un prolongement de l’esprit plutôt que de l’œil »1

Pr. L-M. Villerbu,

ICSH/R2/2006

De la complaisance naturaliste chez A. Tardieu (1818-1879) à propos des signes dénonciateurs de la pédérastie et de leur critique expertale au XXIe siècle.

Au travers

Introduction

Ce travail d’épistémologie et de clinique expertale prend source dans deux Pôles Ressources « Déviances, délinquances et sexualités » et « Ethique » de l’Institut de Criminologie et Sciences Humaines de l’Université de Rennes 2. Et plus particulièrement dans le contexte des recherches du laboratoire de Cliniques Psychologiques, psychopathologie et Criminologie. Il naît d’interrogations cliniques sur la construction du lien social et de ses avatars vus par la biais des comportement sexuels déviants et ou délinquants, dans un contexte d’enquête de terrains d’une part, de pratiques expertales d’autre part, c’est à dire d’études dont une partie non négligeable est destinée à produire des données de référence pour un ensemble de décisions ou de préconisations judiciaires. Des données qui, qu’on le souhaite ou non, prennent valeurs de preuves2 au moins consensuelles et toujours susceptibles d’être menées en contradiction. C’est là le fait même d’une décision inscrite dans un débat social ou judiciaire et dans toute controverse scientifique qui ne pose pas en dogme ses référents fictifs. Lire la suite

La Compulsion de punir 

Tony Ferri publiait en 2015 « la Compulsion de punir ». Il m’en avait demandé une post face, confiant la Préface à R. Schérer qui avait écrit « La fin d’une illusion ».

Je lui avais répondu sous forme de deux textes, l’un sur un Pari, l‘autre sur sa composition. Ce sont ces deux textes qui sont présentés, ci-dessous.

Tony Ferri, La compulsion de punir, L’Harmattan, 2015. Tony Ferri La compulsion du punir, post face, fin

Un pari : la peine à la recherche de rationalités anti compulsives.

Le travail de T. Ferri illustre et est exemplaire de cette suite incessante de recherches sur les intentions organisatrices de la peine et des acteurs de la peine. La peine est vue du côté de celui qui la donne, l’exerce et parfois, peu, du côté de celui qui la subit. Lire la suite

Le harcèlement dans tous ses états ……

Le terme est devenu familier. Il a une généalogie et fait notre histoire contemporaine. Il bouscule, oblige à voir, identifier, décider et agir. Pas un domaine de nos fonctionnements sociaux qui n’en soulève les dégâts psychiques et sociétaux. Il y a lieu d’examiner ses motifs et ses retombées, plus précisément, par une analyse psycho-criminologique. Il sera fait état des travaux des membres de la SBPCPV.

TELECHARGER l’affiche et les renseignements.

Intervenants :
Loïck Villerbu : Psychologue, président de la SBPCPV, Pr émérite.
Georges Fournier : Juriste, Spécialiste en droit pénal, Pr émérite Rennes 1.
Pascal Pignol : Psychologue, cellule de victimologie générale, CH Guillaume Régnier
Guillaume Crublé : Psychologue clinicien.
Emilie Mouterde : Psychologue clinicienne.