Introduction générale à l’analyse des pratiques disciplinaires d’un objet complexe, les dites violences conjugales.

Introduction générale1

6 commentaires sur la pratique actuelle du traitement socio/psycho- judicaires des violences conjugales : coté victimes

1- De l’expérience de n’être pas entendu se dégénèrent les références traditionnelles, les idéalités attachées et, de leurs pratiques, naissent soupçons et refus, rejets et violences, naissent les crises de légitimités concernant les acteurs institutionnels. Les médias en parlent et les désignent : élus, enseignants, médecins, soignants, intervenants sociaux, surveillants pénitentiaires, magistrats… autorités religieuses, militaires …etc. Lire la suite

Analyse dé constructive du cadre paritaire de la conjugalité, méthode pathologique.

NOTES sur ENTREPRISE EMPRISE 15-04-20

Questions : En attendant, en croisant le schéma de la structure paritaire (Loyauté, Solidarité, Equité, Fidélité) avec celui de l’emprise ( Imposture, Enfermement, Harcèlement, Punitivité), ​est-ce qu’on ne peut pas imaginer que :

L’​Imposture est à la Loyauté‌ : être la référence exclusive autour de laquelle tout tourne à nom de la loyauté qu’on lui doit

ce que l’Enfermement est à la Solidarité : une solidarité poussée à l’extrême qui clôt tout: n’être solidaire qu’exclusivement de l’un

Le harcèlement à la Fidélité : une exigence de fidélité absolue, sur tous les plans existentiels : être fidèle à l’un, à ce qu’il construit comme normes d’existence

la Punitivité à l’Equité : il n’y a que fautes, écarts : c’est une équité ne supposant que du redressement de l’autre pour le remettre sur la bonne voie

A chaque fois une stratégie de détournement et d’abus qui se saisit d’un des éléments du cadre paritaire Lire la suite

Violences Conjugales, contextes et interventions, un renouvellement rationnel des doctrines.

Effets des crises de légitimité des intervenants sur les Violences conjugales et les contextes conjugaux violents,

SBPCPV 03-2020 Effets des crises de légitimité, violences conjugales. L-M Villerbu

Préambule

Le virus, peut-on écrire, prospère sur la censure comme le harcèlement ne tient qu’au silence dans lequel il est clos. La langue utilisée aujourd’hui pour décrire les violences en milieu conjugal et les acteurs comme les victimes de ces violences emprunte largement au vocabulaire des épidémies et pandémies : milieu toxique, personnes toxiques, confinement, etc.

Des pratiques et des intervenants en crise de légitimité sont rendus apparents par les résistances qui leur sont opposées : mises en cause, ou à l’opposé, les refus de faire appel à leurs conditions ? Contestation, revendication ou indifférence volontaire à leur endroit : chercher autrement une solution. Rendus à un anonymat contestation de leur présence commet réaménage-t-il leur légitimité ? On n’oubliera que ces propositions ne peuvent masquer la profonde délégitimé des acteurs santé/ justice/social… au cours de ces dernières années, et ayant donné lieu à toutes ces constructions dans les réseaux sociaux, constructions pour lesquels certains critiques ont parlé de tribunaux populaires. Ceux-là oblitérant le manque à comprendre des personnes victimes de violences en contextes conjugaux, ou en contexte de dépendance multiple. Lire la suite

Violences conjugales. Pratiques de Territoires. Pluri-professionnalités. Un autre regard.

5-6 décembre 2019, Réseau VIF du Pays de Redon.

La Société Bretonne de Psycho-Criminologie et Psycho-Victimologie a dispensé une formation de deux jours,

    1. Repérages des Victimes de Violences conjugales.
    2. Formation.Crimino_affichevifformation

Organisée par SOS Victimes35, soutenue par Département d’Ille-et-Vilaine, Centre Hospitalier, Délégation générale au droits des femmes et à l’égalité, Groupe Scolaire Beaumont-Redon.

Lire la suite

Violences conjugales et protection des enfants.

Le cas du 28 novembre 2019.

L’absence d’analyse systémique dans le traitement des violences conjugales est encore rendue visible et exemplaire dans l’information en faits divers que consacre Ouest-France du 28 novembre. Une information brute, sans commentaire et non signée. Et on ne peut plus exemplaire au temps des conclusions du Grenelle des Violences Conjugales.

Lire la suite

De la Maltraitance à la résilience, Messages d’espoir.

Iris Delassource, (2018) De la Maltraitance à la résilience, Messages d’espoir. (auto édition)

Par Loïck-M Villerbu.

Ouvrage dédié à toutes les victimes(les accidentées de la vie) l’auteur fait part d’une longue expérience conjugale de maltraitance. Un homme parle, s’explique sur son nom d’emprunt et l’usage qu’il veut en faire, protéger les proches. Son témoignage se lit à plusieurs niveaux accompagnant une démarche progressive de prise de conscience, ce moment au cours duquel se rendre à l’évidence, aux choses déjà sues et pré-nommées, s’impose. Moment où il ne reste plus rien des croyances qui maintenaient coute que coute un faire semblant. Découverte effrayante, dans la solitude, d’un roi nu. Exigence d’un nouvel ordre, communiquer une expérience qui vaut retour au monde.

Lire la suite

La réparation volontaire

Corinne Tanay publie La réparation volontaire, Grasset,(2019)

Corinne Tanay publie La réparation volontaire. Un témoignage offert à chacun, ultime don d’une improbable rencontre. Il s’agit bien d’un don, de ce moment créateur d’altérité n’attendant rien d’autre que cette possibilité d’engendrer et de porter dans le quotidien un message unique, terrible, tu n’es pas seul !

Il me fallait célébrer ce moment. Il y a des rencontres et celle-ci en est une, préfigurant d’autres espaces de co existence et obligeant à un autre savoir sur un monde trop ordinaire. Le monde de ceux réunis dramatiquement par une disparition ou une atteinte telle, aux patrimoines, qu’un processus pénal doit y remettre un ordre, propre à trancher toute confusion : celui des auteurs/victimes.

Lire la suite

A propos des signes dénonciateurs de la pédérastie et de leur critique expertale…

G. Bachelard . « L’instrument de mesure finit toujours par être une théorie et il faut comprendre que le microscope est un prolongement de l’esprit plutôt que de l’œil »1

Pr. L-M. Villerbu,

ICSH/R2/2006

De la complaisance naturaliste chez A. Tardieu (1818-1879) à propos des signes dénonciateurs de la pédérastie et de leur critique expertale au XXIe siècle.

Au travers

Introduction

Ce travail d’épistémologie et de clinique expertale prend source dans deux Pôles Ressources « Déviances, délinquances et sexualités » et « Ethique » de l’Institut de Criminologie et Sciences Humaines de l’Université de Rennes 2. Et plus particulièrement dans le contexte des recherches du laboratoire de Cliniques Psychologiques, psychopathologie et Criminologie. Il naît d’interrogations cliniques sur la construction du lien social et de ses avatars vus par la biais des comportement sexuels déviants et ou délinquants, dans un contexte d’enquête de terrains d’une part, de pratiques expertales d’autre part, c’est à dire d’études dont une partie non négligeable est destinée à produire des données de référence pour un ensemble de décisions ou de préconisations judiciaires. Des données qui, qu’on le souhaite ou non, prennent valeurs de preuves2 au moins consensuelles et toujours susceptibles d’être menées en contradiction. C’est là le fait même d’une décision inscrite dans un débat social ou judiciaire et dans toute controverse scientifique qui ne pose pas en dogme ses référents fictifs. Lire la suite