Site du CNAM

Année cours 2/2016. Criminologies dans l’espace des sciences humaines cliniques.

Les Fondations épistémologiques de la psycho-criminologie et ses usages méthodologiques et cliniques : ni psychologie légale, ni sciences criminelles, ni sciences criminelles cliniques, ni psychologie criminelle, ni criminologie clinique…ni…ni mais… Des exemples contemporains. Cliniques des actualités criminologiques.

  1. Une politique de savoirs. Quatre temps, quatre disciplines, quatre territoires scientifiques. Un état polémique récurrent. Idéologies et épistémologies. Les aux delà de la criminologie confisquée. L’hésitation disciplinaire à citer la criminologie, symptômes sociétaux disciplinaires, les « comme si…as if ». Les avancées de la clinique et la subversion des conditions d‘études. Un objet déconstruit, un objet décomplexé. Complémentation/Implémentations des savoirs. Un objet en perspectives et ses conditions d’explorations. L’Approche psycho-criminologique : une issue.
  2. Ce que diagnostiquer veut dire en psycho-criminologie, au-delà des lieux d’émergence du diagnostic. E-DOTE, formule exploratoire. Une analyse instauratrice de contextes criminels ; les effets attendus des analyses : intelligence criminelle, patho-biographie, probation. Experts et expertises. Schéma opératoire. La problématique générale des agirs déviants et délinquants. Le dépassement des théories psychologiques du recours à l’acte, et des propositions sociologiques. Le concept de répétition et la logique sérielle polymorphe et séquentielle. Bioscopie. D’une collection (les serials killers, rapist, violator, defacer, defiler, intruder, etc.…) à une normativité catégorielle non empirique. Agressologie et victimologie, deux axes. Traumatisme et psycho-victimologie. Les auteurs d’agressions à caractère sexuel. Les expertises : psychiatrique, psychologique, psycho criminologique. Dangerosités et actuarialités. Fondements implicites et fondations scientistes. Les changements de paradigmes. Que veut la dangerosité ? Une histoire qui se répète (psycho-métrie, axio-métrie, etc.). Les méthodologies de la réitération et de la récidive. Principe de vigilance et principe de précautions. La préemption.
  3. De la sanction quand elle se fait pénale. Ethique, déontologie. Dispositifs. Des modalités de traitement pluri catégoriels. Accompagnements psycho-criminologiques, des acteurs et des actions de prévention. Devenirs de la probation. SPIP et CPIP, PEP. Connexions (PSE-PSEM…) Des taches, des pouvoirs et des gouvernances en cours de renouvellement. Les présupposés et la duplicité de l’individualisation de la peine. Sanction et peine dans la logique psycho-criminologique. Fonctions de la peine et logique rétributive, les rationalités implicites. Responsabilité et culpabilités, confusion de langues (juridique, psychologique, morale). Exemples dans le suivi de probation.
  4. Diagnostics psycho-criminologiques et interventions spécifiques. Les contextes conjugaux violents. Paradigmes. Les contextes conjugaux violents, déconstructions ; analyses critiques historiques, dispositifs d’alerte, de traitements (des personnes et des institutions).

Violences conjugales : Retrouvez le diaporama « Contextes conjugaux violents, CNAM avril 2016« .

Bibliographie :
Via Amazon.
Voir bibliographie sur Villerbu-Crimino.fr (Violences conjugales et Dangerosités)
Violences conjugales et compléments CNAM 2016
Sessions SPIP/DAVC Radicalisation 1/2

Bibliographie Violences conjugales et compléments :

Femmes/témoignages
  • Carole Arriba, 2016, Si seule…ment- violence conjugale, ma secte. Ed. Kawa
  • Caroline Guesnier, Violences conjugales plus jamais ça, Ed. Autre temps
  • Marianne Guillemin, 2014, Dans la gueule du loup – Mariée à un pervers narcissique Max Milo
  • Ginette Francequin, 2010, Tu me fais peur quand tu cries, Sortir de la violence conjugale, Eres.
  • Hélène Montel  2015, Détruite, Archipel
  • Karima 2006 le prix du silence, J’ai lu.
  • Marguerite Binoix, 2006, Battue, Ed. France Loisirs
  • Maude Julien, 2014, Derrière la grille. Quand la vie gagne malgré tout, Stock.
  • Michelle Van Hooland, 2013, Avec le Temps Se Reconstruire Après la Violence Conjugale
  • Morgane Seliman 2015, Il m’a volé ma vie
  • Véronique Cocardon, 2009. Après coup seule face à la violence conjugale. Poche
Hommes/Témoignages
  • Frédéric Matwies, 2011, Il y avait in monstre en moi, J’ai Lu.
  • Maxime Gaget 2015, Ma compagne, mon bourreau, Monchalon
Approches théoriques/interventions
  • Daniel Welser Lang, 2015, Arrête ! Tu me fais mal ! : Violence domestique en 60 questions et 59 réponses Payot
  • Mary Bin-Heng , Framboise Cherbit  , Edith Lombardi,  2000,Traiter la violence conjugale: Parcours pour une alternative, ’Harmattan
  • Maurice Hurni, Giovanna Stoll, 1996, la haine de l’amour, la perversion du lien. L’Harmattan.
  • Natacha Henry 2010, Frapper n’est pas aimer: Enquête sur les violences conjugales en France. Denoël
  • Rosangela Gramoni. Violences sexuelles contre les femmes, Que faire ? 2010, La violence et inacceptable. Centre Lavi, Genève.
  • Véronique Vanneau 2015, La paix des ménages : histoire des violences conjugales, XIXe-XXI siècle. Anamosa.
  • Yvonne Poncet-Bonissol, 2013, Pour en finir avec les pervers narcissiques. Chiron éditeur
  • A.S Martin Crimes de femmes, 25 histoires vraies

5. Diagnostics psycho-criminologiques et radicalisation. Croyances, limites, seuils. – Groupes et agirs criminels via les idéologies sectaires/terroristes. Lien sectaire, travail sectaire. Processus et emprise. Les limites du recours à l’emprise.

Villerbu L-M, Graziani C. (2000) La dangerosité du lien sectaire. PUF.

RADICALISATION Daech 1 : Bibliographie Témoignages /Théorisations, etc..

Témoignages/femmes

Sara (Auteur), 2016, Évadée de Daech

Sara a 27 ans. Il y a un an, cette jeune yézidie préparait son mariage dans son village du Sinjar en Irak. Mais début août, les hommes en noir ont déferlé sur les terres des yézidis. Daech. Armés jusqu’aux dents, ils ont traité les villageois de mécréants, d’adorateurs du diable. Ils ont tué les hommes et emmené les femmes. Ils ont arraché les enfants des bras de leur mère, ils ont vendu et violé les jeunes filles. Sara a été leur prisonnière pendant deux mois. Elle a subi violence, humiliations, souffrances. Malgré le danger, elle a réussi à s’échapper. Depuis, elle survit. Réfugiée dans un village du Kurdistan proche de la frontière turque et syrienne, elle n’a aucune nouvelle de sa mère. Ses quatre frères et son père ont été exécutés, et trois de ses sœurs sont esclaves de l’Etat Islamique. Sara prie pour qu’elles parviennent à sortir des griffes de leurs geôliers. Elle ne dort plus, hantée par ce cauchemar.

Jinan ,Thierry Oberlé , 2015, Esclave de Daech

Daech est entré dans le village ! Daech attaque !» Jinan s’attendait à devoir partir un jour ou l’autre dans la précipitation. Un sentiment de danger imminent s’était répandu dans la région dès le début de l’été 2014 et, avec lui, l’impression terrifiante qu’un monde allait s’effondrer : le sien. Celui des yézidis, habitant au pied des monts Sinjar, dans le nord de l’Irak, non loin de la frontière syrienne. L’offensive des djihadistes de l’Etat islamique cible les minorités religieuses et ethniques. Jinan ne pouvait imaginer qu’elle serait capturée avec sa famille le 4 août par les combattants de Daech, et que bientôt, elle serait séparée d’elle. Ni qu’elle allait vivre pendant trois mois l’enfer, celui de l’asservissement. Au début de l’hiver 2014, Jinan rencontre par hasard Thierry Oberlé, grand reporter au Figaro. Elle lui raconte son histoire, timidement, avec pudeur et sincérité. Ses mots précis et justes masquent sa détresse. Jinan est une rescapée. Elle a dix-huit ans, mais en paraît plus, elle est une jeune mariée. Sa voix fluette tranche avec la force de son caractère et sa détermination. Vendue à deux «combattants», un flic et un imam, elle a été torturée et séquestrée. Et contrainte de se convertir à l’islam, comme toutes les captives des djihadistes. L’esclavage sexuel est, pour Daech, tout ce que méritent ces mécréantes. Jinan a eu de la chance. Elle a réussi à s’enfuir. Sa guérison passera par ce témoignage, pour elle et pour toutes les femmes qui ont subi le même sort, parfois en y laissant la vie

Sara , Célia Mercier , 2015, Ils nous traitaient comme des bêtes

Sara a 27 ans. Il y a un an, cette jeune yézidie préparait son mariage dans son village du Sinjar en Irak. Mais début août, les hommes en noir ont déferlé sur les terres des yézidis. Daech. Armés jusqu’aux dents, ils ont traité les villageois de mécréants, d’adorateurs du diable. Ils ont tué les hommes et emmené les femmes. Ils ont arraché les enfants des bras de leur mère, ils ont vendu et violé les jeunes filles. Sara a été leur prisonnière pendant deux mois. Elle a subi violence, humiliations, souffrances. Malgré le danger, elle a réussi à s’échapper. Depuis, elle survit. Réfugiée dans un village du Kurdistan proche de la frontière turque et syrienne, elle n’a aucune nouvelle de sa mère. Ses quatre frères et son père ont été exécutés, et trois de ses sœurs sont esclaves de l’Etat Islamique. Sara prie pour qu’elles parviennent à sortir des griffes de leurs geôliers. Elle ne dort plus, hantée par ce cauchemar.

Valérie de BOISROLIN,2015, Embrigadée

Mercredi 5 juin 2013, la fille de Valérie de Boisrolin quitte de son plein gré dans l’après-midi, avec un sac rempli de vêtements et toute l’assurance de ses 16 ans, la maison de ses parents. Un dernier texto :  » Je pars à Paris, Maman. Bisou, je t’aime.  » Elle va rejoindre B. Depuis des mois, elle est sous son emprise, amoureuse, prête à croire toutes ses promesses. Certains signes auraient pu alerter Valérie. Sa fille changeait, mais les adolescents sont si souvent changeants… Un mois plus tard, la police la retrouve : en burqa. Elle fugue de nouveau. Pour ne plus revenir. A ce jour, elle est en Syrie, elle a eu un enfant. Valérie a pu cependant renouer un fragile dialogue. Malgré la confiance et l’amour, l’éducation donnée et les valeurs transmises,  » l’inconcevable est arrivé « . Sa fille était équilibrée, et les raisons qui l’ont poussée à partir restent en grande partie une énigme.
Comment survivre ? Valérie met son énergie au service de parents qui vivent le même cauchemar.

Récits et théorisation

Dounia BOUZAR  (Auteur) 2015 , La vie après Daesh

Léa s’est préparée à commettre un attentat. Inès a tenté par trois fois de rejoindre les combattants de Daesh. Hanane s’est échappée de Syrie. Ali et Aouda ont voulu partir avec leur bébé sur la «terre sainte». Charlotte se sentait aimée par ses nouveaux «frères et soeurs «. Aida était fière de son mari candidat au martyre en Irak. Brian voulait exterminer tous ceux qui ne pensaient pas comme lui. Nadia et son équipe parcourent la France pour les rencontrer. Ensemble, ils se battent pour essayer de leur redonner une vie après Daesh. Ils doivent affronter leurs propres fantômes, car chacun a déjà rencontré la terreur kidnapping d’une petite soeur en Syrie, violence d’un mari psychopathe, menaces d’un mari radicalisé sur leur enfant… Leurs combats les ont rendu forts… Pour lutter contre Daesh, il faut savoir marcher sans trembler.

Dounia BOUZAR  (Auteur),2014, Ils cherchent le paradis, ils ont trouvé l’enfer

Sophie et Philippe sont sous le choc : leur fille Adèle, 15 ans, a disparu. Nathalie et Bernard ont perdu Célia, 16 ans. Marie se bat pour qu’Iris ne parte pas. Samy fait tout pour sauver son frère. Nicole ne veut pas que son fils soit mort pour rien. Meriam veut récupérer son bébé kidnappé par son ex-mari. Un seul point commun à ces vies volées : avoir cru aux vidéos d’Abu Oumma. Ce livre raconte la descente aux enfers de « parents orphelins » qui s’unissent pour ramener de Syrie leurs enfants endoctrinés par des groupes « djihadistes ». Comment leurs filles, leurs fils, persuadés de partir « faire de l’humanitaire » en Syrie, ont-ils pu être manipulés à ce point ? Comment les aider à aimer la vie et à lutter contre les injustices sans rejeter le monde réel ?

Dounia BOUZAR , 2015, Comment sortir de l’emprise « djihadiste » ? Broché

Le mouvement «djihadiste» a changé de visage et attire de plus en plus de jeunes Français. Ce ne sont plus seulement des adolescents des milieux défavorisés et sans repères familiaux, mais aussi des fils et des filles d’enseignants athées ou d’artisans bouddhistes exilés du Cambodge, des enfants de la campagne, des banlieues, du XVIe arrondissement… Daesh et Al-Nosra, les deux principaux groupes terroristes, ont affiné leurs techniques d’embrigadement pour réussir à convaincre ces jeunes qu’ils vont accomplir leur mission en rejoignant leurs rangs. Une fois cette emprise idéologique établie, est-il possible d’en sortir ? Quand le jeune embrigadé a tiré un trait sur sa famille pour se tourner vers une communauté de substitution, quand il a remplacé la raison par le mimétisme et la répétition, quand c’est le groupe qui pense à sa place, quand il ne ressent plus rien pour personne, quand il veut tuer et mourir, comment le remobiliser en tant qu’individu ? Comment faire pour qu’il redevienne un être humain qui pense et qui aime ? Il est urgent de répondre à ces questions pour pouvoir enrayer le processus d’embrigadement. C’est le pari de cet ouvrage. Dounia Bouzar veut partager la méthode de «dés embrigadement» conçue et expérimentée par le Centre de prévention des dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) en s’appuyant sur l’accompagnement de quatre cents familles dont les enfants ont été entraînés dans cette spirale morbide. Pour construire une chaîne humaine qui soit plus forte que la chaîne terroriste de la mort et convaincre chacun d’entre nous qu’il est possible d’en finir avec l’emprise «djihadiste».

David THOMSON ,2014, Les Français djihadistes

Ils s’appellent Yassine, Alexandre, Abu Naim, Omar,
Clémence, Éric, Souleymane… Ils ont appris l’Islam djihadiste sur Internet, loin des mosquées et à l’insu de leurs parents. Beaucoup avaient un travail et une famille aimante, jusqu’à leur départ en Syrie. Toutes les histoires que j’ai recueillies l’ont été de la bouche des djihadistes eux-mêmes.

Ce livre raconte l’histoire des petits soldats du jihad français, ces adolescents qui ont appris l’islam djihadiste sur Internet, loin des mosquées et à l’insu de leurs parents. Au début de 2014, selon les chiffres officiels, 700 Français ont rejoint la Syrie, souvent en famille, 250 sont au combat. Une vingtaine sont morts dont trois en réalisant une opération suicide. Les plus déterminés d’entre eux disent vouloir revenir un jour frapper le sol français. Toutes les histoires que j’ai recueillies l’ont été de la bouche des djihadistes eux-mêmes. Ils s’appellent Yassine, Alexandre, Abu Naïm, Clémence, Éric, Omar, Souleymane… La plupart ont décroché avant le bac, mais tous n’étaient pas désœuvrés jusqu’à leur départ en Syrie. Beaucoup avaient même un travail et une famille aimante. Leur dénominateur commun est une intense activité sur Internet, YouTube, Facebook et les réseaux sociaux.
Je me suis toujours présenté à eux en tant que journaliste, sous ma véritable identité. Pour des raisons de sécurité et pour garantir leur liberté de ton, l’identité de ces Français djihadistes a cependant été modifiée. Aller voir et rendre compte est la mission du journaliste. En juger est le privilège du lecteur.

Modes et techniques d’influence

Redouani KAMAL , 2016, Inside Daech

Un an après la proclamation de l’État islamique, ce mouvement terroriste n’a cessé de se renforcer dans son territoire d’origine l’Irak et la Syrie et d’étendre son influence dans le monde musulman et au-delà.

Qui sont-ils ? Comment recrutent-ils ? Quelles sont leurs zones d’influence ? De quels moyens disposent-ils ?

Contrôle des populations locales, prélèvement de taxes pour remplir les caisses de l’organisation, mise en place d’un système éducatif et d’embrigadement, recrutement et ancrage territorial en Occident, Kamal Redouani livre une enquête stupéfiante sur Daesh au cœur d’un conflit aux répercussions grandissantes sur le monde occidental.
Une plongée effrayante dans une organisation terroriste qui ensanglante le Proche-Orient et déstabilise l’Occident.

Philippe-Joseph SALAZAR ,2015, Paroles armées : Comprendre et combattre la propagande terroriste

Philippe Salazar décrypte ici la puissance argumentative du djihadisme, et sa simplicité redoutable, à travers sa propagande multimédias. Il souligne aussi nos propres faiblesses collectives dans l’art oratoire de la conviction. La république sait-elle encore parler ?

Populations, Personnes et Croyances

La radicalisation violente (Cahiers de la sécurité et de la justice n°30) Broché– 1 avril 2015

Dans le monde entier, de nombreux pays sont confrontés à une violence qui s’auto-justifie au nom de valeurs suprêmes censées être bien au dessus de la vie humaine. Au nom de la religion, de la nation, de la race, de la planète…, des groupes n’hésitent pas à tuer et massacrer. Concitoyens, coreligionnaires ou étrangers, il ne s’agit que de détruire l’ennemi, celui qui est jugé sans procès aucun comme traitre ou adversaire acharné de la Cause. Les intérêts ne manquent pas qui sont toujours supérieurs à la vie humaine. Il n’y a là aucune nouveauté mais cette constante dans l’histoire de l humanité heurte une vision du monde qui se voudrait moderne, entré enfin dans l’ère de la civilisation globale. Nos sociétés « développées » qui, plus que toutes autres, croyaient avoir dépassé cette histoire, s’y trouvent plongées dans leur réalité la plus quotidienne. Elles y font face en mobilisant de multiples ressources et stratégies. Ce numéro des Cahiers de la sécurité et de la justice s’ attache à analyser l’un des aspects de la violence collective idéologique, celui qui concerne la radicalisation, c’est-à-dire l’ensemble des processus par lesquels des individus sont amenés à engager leur vie dans la poursuite d’un absolu qui va les mener jusqu’au meurtre.

Théorisation psychologiques

Adonis , Houria ABDELOUAHED, 2015, Violence et islam

Nous connaissons tous la folie de certains dirigeants arabes, adeptes des massacres de leurs peuples, et leur haine des libertés publiques. Mais aujourd’hui, l’Etat islamique, prônant la charia, affiche une barbarie qui dépasse l’imagination. Sa vocation consisterait à nettoyer la terre d’islam de tout ce qui nuirait à sa pureté. Et au nom de cette pureté, les pires crimes sont commis : assassinats, viols, massacres des masses, pillages, ventes des femmes aux enchères, destructions des sites archéologiques et historiques… La condamnation de l’altérité va de pair avec la désolation et la ruine. « La ruine, écrit Adonis, est ce qui désigne l’état actuel du monde arabe, un monde où l’on politise la religion et on sacralise la politique. » Il est de la plus grande importance de réfléchir aujourd’hui sur le sens de cette ruine. C’est en tant qu’intellectuel engagé et poète qu’Adonis reprend des thèmes qu’il a abordés dans ses poèmes : la religion, la radicalisation, les attentats, l’échec du printemps arabe, la femme et la féminité, l’engagement de l’intellectuel, la poésie en temps de détresse… Ce livre d’entretiens permet de pousser plus loin la réflexion, en plongeant avec audace et liberté dans les profondeurs infernales de la culture arabe

Philippe-Joseph SALAZAR ,2015, Paroles armées : Comprendre et combattre la propagande terroriste

Philippe Salazar décrypte ici la puissance argumentative du djihadisme, et sa simplicité redoutable, à travers sa propagande multimédias. Il souligne aussi nos propres faiblesses collectives dans l’art oratoire de la conviction. La république sait-elle encore parler ?

Bibliographie, Sectarisme et radicalisation 2 – Dernières lectures, Mise à jour 20 février 2016 – Toute discipline : sectarisme/radicalisme
  • Aubry Pierre(2001), Les sectes, aspects criminologiques. Etat des lieux en France et en Suisse. L’Harmattan.
  • Colinon Maurice (1959), Le phénomène des sectes au XX siècle. Libraire A. Fayard.
  • Chery H-CH (1959), L’offensive des sectes. Les éditions de minuit.
  • Collectif, 1999) Revue française de psychanalyse,(Sectes. Débats de psychanalyse. PUF.
  • Tsakni N., (1888), La Russie sectaire. Plon.
  • Villerbu Loick M., Graziani Claudie (2000), Les dangers du lien sectaire. PUF.
  • Villerbu Loick-M., (2013), Psycho-Criminology of sectarian Reality. International journal of criminology 2013 V.1, N1 . p.72-86
  • Baouz Karim, (2016), Plongée au cœur de la fabrique djihadiste. Enquêtes sur les filières du terrorisme français. FIRST Edition.
  • Bénichou David, Khosrokhavar Farhad, Migaux Philippe (2015) Le djihadisme. Le comprendre pour mieux le combattre. Plon.
  • Bouthoul Gaston (1970), L’infanticide différé. Hachette.
  • Bouzar Dounia(2014), Désamorcer l’Islam Radical. Ces dérives sectaires qui défigurent l’Islam. Editions de l’Atelier.
  • Bronner Gérald (2013) Croyances et imaginaires contemporains. Ed. Manucius.
  • Bronner, Gerald. (2016), La pensée extrême. Comment des hommes ordinaires deviennent des fanatiquees.Puf.2e édition.
  • Chouvier Bernard (2009), Les fanatiques. O. Jacob.
  • d’Angelo Robin, Molard Mathieu (2015) Le système Soral, enquête sur un facho business. Calmann-Lévy.
  • Erelle Anna (2015), Dans la peau d’une djihadiste. Enquête au cœur des filières de recrutement de l’état islamique. J’ai lu. Librio.
  • Göle Nilüfer (2015), Musulmans au quotidien. Une enquête européenne sur les controverses de l’Islam. La découverte.
  • Gutton Philippe(2015), Adolescence et djihadisme. L’Esprit du Temps.
  • Kepel Gilles, (1987), Les banlieues de l’islam. Naissance d’une religion en France. Seuil.
  • Kepel Gilles, (2003) Jihad. Folio actuel.
  • Kepel Gilles,(2013), Quatre-vingt-treize. Folio actuel.
  • Khosrokhavar Farhad (2014), Radicalisation. Editions de le Maison des Sciences de l’Homme.
  • Luizard Pierre (2015), Le piège daesch. La découverte.
  • Mouline Nabil (2016) Le califat. Histoire politique de l‘Islam. Champs/Histoire.
  • Muchielli Roger(1960), Le mythe de la cité idéale. PYF.
  • Muller Coralie (2015), Enquête sur l’état islamique. Pour comprendre. Après les événements du 13 novembre. Ed. du Moment.
  • Savon Hervé(1972), Du cannibalisme au génocide. Collections Guerres et paix. Hachette.
  • Tapernoux Patrick (1997), Les enseignants face aux racismes. Anthropos.
  • Trévidic Marc (2014), Les sept piliers de la déraison. Poche.
  • Veyne Paul (1976), Comment on écrit l’histoire. Seuil. Point.
Bibliographie référentielle résumée Formations SPIP/DAVC – mise à jour 2013
Personnalité Troubles. Pathologies
  • Blatier C. (2011) Les personnalités criminelles. Dunod.
  • Bonnet A., Bréjard V. (2012) Les troubles de la personnalité. Armand colin.
  • Bonnet G.(2008) La perversion. Se venger pour survivre. PUF. *
  • Ciavaldini A. (1999) Psychopathologie des agresseurs sexuels. Masson.
  • D’Almeida F. (2003) La manipulation. PUF. *
  • Débigoré J.(2003) Les troubles de la personnalité. Fondements et traitements. Les éditions Québecor. *
  • Debray (1984) Le psychopathe. PUF. Paris *
  • Eiger A. (1997) Petit traité des perversions morales. Bayard. Paris *
  • Ey H., Bernard P., Brisset Ch. 1967) Manuel de psychiatrie. Masson et Cie ; Paris.
  • Fernandez L. (2012) Psychopathologie des addictions. 12 cas cliniques. In Presse. Paris *
  • Labadie J-M (2004) Psychologie du criminel. L’Archipel.
  • Lelord F. André C. (2009) Comment gérer les personnalités difficiles. Odile Jacob. Paris. *
  • Lingiardini V. (1996) Les troubles de la personnalité. Dominos. Flammarion.
  • Meloy R.(2000) Les psychopathes. Frison Roche
  • Stoller R-J. (1978) La perversion, forme érotique de la haine. Payot.
Sanction, culpabilité, Responsabilité, Empathie
  • Cannone B.(2005) Le sentiment d’imposture. Folio, Essais. Gallimard.
  • Cario R. (sous la direction de, 1997) La médiation pénale, entre répression et réparation. L’harmattan. Paris. *
  • Collectif (2009) Déviances et délinquances. Approches psycho-sociales et pénales. Essai de philosophie pénale, V. 8, Dalloz
  • Collectif(1999) L’aveu et la preuve. Topique, n. 70. L’esprit du temps.
  • Collectif(2000). Sanction et culpabilité. Institut de Criminologie de Paris. Ed. de l’Archer, PUF. *
  • Dréan Rivette I. (2006) La personnalisation de la peine dans le code pénal. L’Harmattan. Paris.*
  • Enfance et PSY( revue) No Confits de Loyauté,Eres,2013, n.56 .
  • Hoffman M. (2008) Empathie et développement moral. PUG. Grenoble.
  • Jacopin S. (2010) Droit pénal spécial. Hachette. Paris
  • Mbanzoulou P. (2002) La médiation pénale. La justice au quotidien. L’Harmattan. *
  • Reik T. (1997) Le besoin d’avouer. Payot. Paris
Dangerosité. Gestion des risques. Méthodologies. Thèses
  • Balier C. (2005) La violence en abyme. Essai de psychocriminologie. Le fil rouge. PUF. *
  • Barbier D.(sous le direction de , 1991) La dangerosité. Approche pénale et psychiatrique. Privat.
  • Chauvaud F.() La dynamique de la violence. PU Rennes. Villerbu L-M Catégoriser les violences infractionnelles, entre criminologie et psychopathologie : une inactualité, une approche éthique et politique. pp.91-103
  • Debuyst C. (1981) Dangerosité et justice pénale. Médecine et Hygiène. Masson
  • Kensey A. (2007) Prison et récidive. A. Colin. *
  • Landry M. (2002) L’état dangereux. L’Harmattan. Paris
  • Landry M. (2006) Du déclin de la pensée critique au triomphe de la psychiatrie. L’Harmattan. Paris.
  • Mbanzoulou P. (sous la direction de, 2008) Les nouvelles figures de la dangerosité. L’Harmattan. Paris. Villerbu L-M , Vers un diagnostic psycho-criminologique : construction de la dangerosité ou … la fabrique des imprudences. *
  • Niveau G. (2011) Evaluation de la dangerosité et du risque de récidive. L’Harmattan. Paris *
  • Villerbu L-M (sous la direction de 2003) Dangerosité et vulnérabilités en psycho-criminologie. L’Harmattan. Paris
Sérialité Méthodologies
  • Villerbu L-M (2007) Identification et sérialité. L’Harmattan. Paris.
Carcéralité
  • Collectif(2005) Les liens à l’épreuve de la prison. UFRAMA. *
  • Collectif(2012) Marwann Mohammed (sous la direction de) Les sorties de délinquance. Théories, méthodes, enquêtes. La découverte. Paris. *
  • Mbanzoulou P., Herzog Evans M., Courtine S. (2012) Insertion et désistance des personnes placées sous main de justice. L’Harmattan ; Paris *
  • Villerbu L-M (2009) Temps psychiques et Temps judiciaires, L’harmattan Paris.
Sexualité Troubles
  • Balier C.(1996) Psychanalyse des comportements sexuels violents. Paris. PUF. *
  • Ciavaldini A. (1999) Psychopathologie des agresseurs sexuels. Paris. Masson
  • Ciavaldini A. Balier C.(200) Agressions sexuelles : pathologie, suivis thérapeutiques, et cadres judiciaires. Paris. Masson
  • Cornet J.B, Giovanelli D., Mormont CH.(2003) Le délinquants sexuels. Théories, évaluations traitements. Frison Roche. Paris.*
  • Ciavaldini A.(2012) Violences sexuelles chez les mineurs. Moins pénaliser, mieux prévenir. Flammarion.
  • Govindama et al.(1999) Itinéraires des abuseurs sexuels. L’harmattan. Paris
  • Mc Dougall J.(1996) Eros aux mille et un visages. Gallimard.
  • Welzer Lang D. (1988) Le viol au masculin. L’Harmattan.
Toxicomanies
  • Hachet A. Hachet P. (2013) les toxicomanes sur le divan. Nouvelles pratiques, nouveaux défis. In Press.
Méthodologies
  • Douville P. et al. (2009) 10 entretiens en psychologie clinique de l’adulte. Dunod. *
  • Pham T. (sous la direction de, 2006) L’évaluation diagnostique des agresseurs sexuels. Mardaga. Belgique. *
  • Revue IHESI(2002) Spitzer S. Toutin T. Penser la violence. Ultra violence et le profilage criminologique. pp.195-207. N. 47
  • Watzlawick P. (1984) Faites vous-mêmes votre propre malheur. Seuil. Paris
Victimologie
  • Bellil S. (2002) Dans l’enfer des tournantes. Denoël. Récit.
  • Cario R. Mbanzoulou P. (2004) La victime est-elle coupable ? L’harmattan. Villerbu L-M ,pp.43-61
  • Gît C. (2012) Satu. Ed. Yu. (Des dessins à la mémoire des victimes)
  • Coté I. (sous la direction de, 2005) Tempête dans la famille, Les enfants et la violence conjugale. Ed. Hôpital Ste Justine. Québec.
  • Crocq L. et al.(2007) Traumatismes psychiques. Masson.*
  • Haesevoets Y.(2003) L’enfant victime d’inceste. Oxalis ; De Boeck. Belgique. *
  • Hurni M., Stoll G. (2002) Saccages psychiques au quotidien. L’harmattan. Paris.*
  • Kédia M, Vanderlinden, Lopez G. () 2012) Dissociation et mémoire traumatique. Dunod. Paris.*
  • Lopez G.(2012 ) La victimologie. Dalloz. Paris
  • Lopez G. (2013) Enfants violés, enfant violents. Dunod. Paris.
  • Morbois C., Casalis M-F(2002) L’aide aux femmes victimes de viols. L’esprit du temps.
  • Senon J-L, Lopez G., Cario R., (sous la direction de ,2008) Psycho-criminologie. Dunod Paris
  • Van Hooland M. (2005) La troisième personne. Maltraitance résilience et interactions verbales.*
  • Wemmers J-A(2003) Introduction à la victimologie. PUM .Québec
Cas particuliers. Agressologie
  • Artières P., Kalifa D. (2001) Vidal le tueur de femmes. Perrin. Paris.*
  • Bertrand M. (1979) La femmes et le crime. L’aurore. Québec.(2003) Les femmes et la criminalité. Athéna edi., Québec.
  • Biagi-Chai F. (2007) Le Cas Landru. Imago.
  • Capurro R. Diego N.(2005) « Je l’ai tué, dit-elle, c’est mon père ». Monographie clinique EPEL.
  • Criminologie (Revue, 2007) Conduites addictives et crimes. PU Montréal.*
  • Cuisinier R. (2008) Dumollard l’assassin des bonnes .La taillanderie.
  • Harbort S. (2008) Entretiens avec des tueurs en série. Ed. Scènes de crimes ; Genève.
  • Harbort S. (2010) Les tueurs en série et leurs victimes. Ed. Scènes de crimes. Genève*
  • Houel A. et al.(2003) Crime passionnel et crime ordinaire. PUF. Paris.
  • Jacquier V. Vuille J. (2010) Les femmes jamais criminelles, toujours victimes ? Editions de l’Hébé.*
  • Lapalus S.(2004) La mort du vieux. Une histoire du parricide au XIXe siècle. Taillandier. Paris
  • Marwann Mohamed. (2011)La formation des bandes. Paris. PUF.*
  • Mauger G. (2006) Les bandes, le milieu et la bohème populaire. Belin. Paris.
  • Vronsky P. (2007) Femmes serial Killers. Pourquoi les femmes tuent. Balland. Paris
Criminologie
  • Kelsey A ;2007() Prison et récidive. A. Colin.
  • Négrier Domont L. Tzitzis S (1994) Criminologie de l’acte et philosophie pénale. Litec. Paris
  • Proulx J. (sous la direction de, 1999) Les violences criminelles. PUL. Québec.*
  • Senon J-L, Lopez G., Cario R., (sous la direction de ,2008) Psycho-criminologie. Dunod Paris*
  • Tournier P. (sous la direction de2009) La Babel criminologique. L’Harmattan. Paris
  • Villerbu L-M, Graziani C. (2000) Les dangers du lien sectaire. PUF. Paris
Expertises psychiatriques
  • David M. (2006) L’expertise psychiatrique pénale. L’Harmattan.
Entrées internet
  • Ban Public. Les causes du phénomène de sursuicidité carcérale.*
  • Espaces populations sociétés. L’espace temps carcéral : vers une gestion temporelle des demandes des reclus.
  • Lewin, la dynamique des groupes par l’interdépendance de ses membres et le processus du changement en trois étapes.*
  • Rappard P.
  • Séminaire GERN. L’expertise psychiatrique entre l’évaluation de la responsabilité et de la dangerosité, entre le médical et le judiciaire. (2008)*
  • Sites : villerbu-crimino.fr. GisCrimso. Université Rennes 2, Institut de Criminologie rennes 2 La plupart des problèmes méthodologiques (parcours, sérialité, polymorphisme, dynamiques des agirs, équivalences, régulations des pouvoirs etc. soulevés sont sur ces sites.*
  • Thibaud J.P Petite archéologie de la notion d’ambiance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s